AU JARDIN D\'UNE PLUME

AU JARDIN D\'UNE PLUME

QUAND JE SUIS PIGEON VOYAGEUR... des messages

 De la Solitude à...

un de ses compagnons de toujours.

 

 

Dès ton enfance,

je t'ai accueilli

dans mes longs bras

de transparence

quand tu marchais

sur les cailloux

de l'indifférence.

 

Pour toi,

j'ai allumé un feu de bois.

A sa chaleur,

tu mangeais des yeux

des mille-feuilles

de lecture.

 

Dans mon giron,

a jailli

l'encre de ta plume...

 

Tu pris l'habitude

de venir chez moi

te faire bercer

dans la musique.

Je te disais : « Rêve !»

je te faisais connaître

le pays des merveilles,

aspirer l'azur

de tous les possibles

et le rose

de l'éveil des corps.

 

Tu m'as quittée

quelquefois

pour rencontrer des amis,

pour des jeux d'echecs

ou des dames de cœur,

pour des épousailles

de différents et de pleurs...

mais quand tu étais ailleurs,

en secret,

tu t'évadais

pour me retrouver.

 

 

 

 

Les années passent...

notre lien s'est resserré

et t'angoisse.

 

Quand tu es amer,

je puise au fond de toi

à pleins seaux

tes mots et tes mots.

Ils t'inondent

délestant tes maux

et ouvre des soupiraux

par où tu vois

le jour naître

 

et s'envolent

les oiseaux de tes songes...

 

Il arrive

qu'à table,

face au mur,

ton regard

te revienne

comme un boomerang.

Avec l'oreiller de mon silence

je t'étouffe.

Tu voudrais parler

une autre langue

que celle de la mélancolie.

Je deviens ta geôlière

et tu me détestes.

 

 

Alors tu pars

reconquérir les belles.

Tu t'éloignes de moi

et tu dessines au trait

des ébauches de bonheur...

 

mais tu reviens

sur mes genoux

pour les mettre en couleurs

car tu penses

que sans moi

tu ne serais plus toi.

 

Signé:Ta solitude.



27/07/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres